Logo Bio et Nutrition

Quelle est la durée d’un arrêt de travail en cas de lumbago ?

Lumbago durée arrêt de travail : que retenir ?

Encore connu sous le nom de lombalgie, le lumbago constitue un problème de santé non négligeable en France. Les études ont permis d’observer que 80 % de la population rencontrerait cette affection au moins une fois dans sa vie. Dès lors, 20 % des patients font l’objet d’un arrêt de travail. Cela témoigne de l’ampleur de ce trouble et de son impact dans le monde professionnel. C’est ainsi que bon nombre de salariés se renseignent sur l’arrêt de travail face à cette maladie. Découvrez dans cet article la durée d’un arrêt de travail en cas de lumbago. 

Qu’est-ce qu’un lumbago ?

Le lumbago désigne une douleur localisée au niveau du bas du dos. Il engendre des douleurs plus ou moins fortes pouvant même rendre incapacitantes. Celles-ci surviennent généralement après un certain effort et peuvent devenir plus importantes en cas de toux.

Cette affection peut présenter différentes causes. Elle peut être naturellement engendrée par la vieillesse ou encore une mauvaise posture, ce qui se révèle être plus courant. Le fait de rester constamment assis tout en prenant de mauvaises positions, et sans réaliser une activité physique en parallèle, a pour conséquence la détérioration du dos sur le long terme. Par ailleurs, une hernie discale ou encore ces mouvements rudes peuvent aussi provoquer une lombalgie.  

Lumbago durée arrêt de travail

L’arrêt de travail est-il nécessaire en cas de lombalgie ?

Les professionnels qui souffrent de lombalgies n’ont pas systématiquement besoin d’un arrêt de travail. Contrairement à ce que bon nombre de personnes pensent, il est recommandé de reprendre les activités quotidiennes le plus vite possible dans le cas d’un lumbago. C’est une condition essentielle pour une bonne santé et le bon maintien des muscles. De ce fait, quand bien même une période de repos est indispensable pour soulager la lombalgie, celle-ci ne doit pas être longue. Il revient alors au professionnel de santé de déterminer le temps nécessaire pour arrêter le travail et se reposer.

Pour qu’un employé bénéficie d’un arrêt de travail pour lombalgie, il devra recevoir l’accord d’un médecin, notamment celui de l’entreprise. Ce dernier se base généralement sur :

  • La distance parcourue pour arriver sur le lieu de travail ;
  • Le type de travail effectué au quotidien ;
  • La condition physique.  
  • L’âge ;

Le professionnel de santé se basera également sur ces informations pour définir la durée de l’arrêt de travail. De ce fait, dans le cas d’un travail qui implique une grande sédentarité et une distance courte de marche par jour, l’accord d’un arrêt de travail n’est pas nécessaire en cas de lombalgie. En revanche, une personne plus ou moins âgée qui pratique un travail physique ou qui parcourt un long trajet chaque jour peut avoir besoin d’un arrêt de travail qui lui permettra de réduire les efforts. La durée peut être d’au moins 3 jours ou de 5 semaines maximum.  

Quel traitement en cas de lumbago ?

La majorité des cas de lombalgie qui ont fait l’objet d’une prise en charge rapide par un médecin ont présenté un rétablissement complet en moins de 30 jours. Pour afficher un tel résultat, il est préconisé d’être le plus actif possible. Des activités comme la marche à pied, le vélo ou les petites courses sont à privilégier. Des étirements lombaires sont aussi recommandés comme remède contre cette affection. Le patient peut aussi adopter de bonnes postures à la maison et sur le lieu de travail, qui permettront de favoriser le traitement. En ce qui concerne les traitements médicamenteux, les médecins préconisent souvent des anti-inflammatoires et des antidouleurs.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter