Drainage de printemps

Il faut le répéter, ce sont les mauvaises pratiques alimentaires (alimentation trop riche, raffinée…), une sédentarité excessive (souvent contrainte et forcée par le mode de vie actuel), un environnement agressif (pollution, bruit, stress…) qui, par accumulation de toxines et toxiques, provoquent l’essentiel des troubles et maladies.

 

 

Notre organisme est soumis à un nombre croissant de polluants extérieurs qui pénètrent dans notre organisme et provoquent des intoxications. Il s’agit de substances étrangères au fonctionnement normal de notre corps et qui, en surcharge lui sont nocives (ex : les métaux lourds).

De plus chaque jour, notre organisme fabrique lui-même une bonne partie des déchets ou toxines qui l’encombrent. On parle alors d’intoxination.drainage poubelle trop plein

Il s’agit par exemple :

  • Du cholestérol et des acides gras saturés qui épaississent le sang, se déposent sur les vaisseaux et les bouchent (origine des maladies cardiovasculaires).
  • Les acides et les cristaux qui enflamment, bloquent et déforment les articulations des rhumatisants (ex : l’acide urique qui provoque la goutte)
  • Les déchets colloïdaux qui encombrent les voies respiratoires et provoquent des catarrhes.

 

En petite quantité la présence de ces toxines est tout à fait normale puisqu’elles découlent des aliments que nous avalons. Pour être transformés en substances assimilables, les aliments doivent être dégradés en produisant des déchets, des toxines.

Une mauvaise alimentation (trop riche, raffinée), prise sur le pouce, une mauvaise mastication… peuvent provoquer des surplus de déchets et de toxines qui vont s’accumuler dans nos tissus. Une fois le seuil de tolérance dépassé ces substances peuvent perturber le bon fonctionnement de notre organisme. On parle alors d’encrassement.

Face à ce phénomène, le corps réagit et brûle les déchets par la fièvre ou cherche à éliminer par les émonctoires (organes chargés d’éliminer les déchets et les toxines) : le foie, les intestins, les reins, les poumons et la peau.

Tel une station d’épuration, chacun des émonctoires, à sa manière, filtre ces déchets et les élimine à travers les matières fécales, les sels biliaires, l’urine, le gaz carbonique, la sueur…

 

Lorsque les déchets sont trop nombreux, les émonctoires saturent et ne peuvent plus assurer complètement leur fonction d’élimination. L’engorgement peut provoquer une fatigue générale, des problèmes de surpoids…

Les signes du « trop plein » de toxines se manifestent par chaque émonctoire. Le rejet des déchets se fera :

  • par la peau sous forme d’acné, d’eczéma
  • par les voies respiratoires sous forme de bronchite, de rhume, de sinusite.
  • par les voies urinaires : urines acides, sable…
  • par les voies digestives, sous forme de vomissement, de diarrhées, de production de gaz (aérophagie, ballonnement, colites …)

émonctoires drainage

C’est le cycle infernal de l’encrassement.

 

La solution :

Eliminer les toxines qui empêchent notre organisme de tourner à plein régime. Pour cela commencer par adopter de meilleures habitudes.

 

1ère étape : Mettez votre organisme au vert

  • Limitez les aliments qui produisent beaucoup de toxines pour privilégier ceux qui activent les fonctions d’élimination de notre corps.
  • Mangez des fruits et légumes.
    Les fruits et légumes sont des alliés de taille.
  • Ils agissent sur les éfruits et légumes nutrimenthe parabio Muretmonctoires pour favoriser leur travail d’élimination.
    Vous allez trouver de l’aide dans les végétaux de saison : le cresson, le pissenlit, le poireau, l’asperge, la chicorée sauvage en salade, la carotte, la blette, le céleri branche, les endives crues, le concombre, qui sont dépuratifs, laxatifs et diurétiques. Le navet, les épinards, le chou-fleur, le chou brocoli, l’oignon blanc, l’artichaut, les petits pois, les fèves sont des mines de sels minéraux reconstructeurs et agiront dans le sens de votre remise en forme.
  • On peut aussi faire une monodiète de 1 à 3 jours. Au sortir de la saison froide, la monodiète de pommes cuites, un fruit dépuratif par excellence semble la plus recommandée.
  • Mangez bio, si vous pouvez.
    Pour nettoyer son organisme, mieux vaut se nourrir de la manière la plus saine et la plus naturelle possible, en évitant d’ingérer des résidus de pesticides, engrais, conservateurs contenus dans l’agroalimentaire industriel.
  • Diminuez les sucres et les graisses saturées.
    Mettez votre organisme au repos : réduisez les aliments qui l’encrassent. Au revoir grignotage, bonbons, gâteaux, sodas, charcuterie, fritures, huiles raffinées et saturées, fromage à tous les repas…
  • Evitez de cumuler plusieurs protéines animales (viande, poisson, fromage, œuf) au cours du même repas. Une protéine suffit ! Il en va de même avec la famille des amidons-farineux (pain, pâtes, riz, pommes de terre, banane, gâteaux …). Un amidon ou un farineux suffit !
  • Abandonnez les excitants.
  • Si le café et l’alcool vous procurent un petit coup de tonus leur effet n’est que momentané et laisse place très vite à un nouvel état de fatigue.
    Résultat : de nouveaux déchets inutiles pour votre organisme.
    Ayez le bon geste : remplacez-les par le thé contenant peu de théine (thé vert, rouge, blanc, Pu Erl …) qui possède de nombreuses vertus : hautement diurétique, il s’oppose à l’action des radicaux libres.
  • Mangez des fibres.
    Notre alimentation moderne est plutôt pauvre en fibres naturelles du fait du raffinage de toutes les céréales et des cuissons à haute température (cocotte minute, micro-ondes…) qui dénature les fibres. Or ces fibres alimentaires aident notre intestin à éliminer les déchets de notre organisme.Privilégiez les céréales, les pains demi-complets ou complets bio.
  • Pour la cuisson utilisez la vapeur douce ou à l’étouffée, qui cuit à basse température.

 

2ème étape : Stimuler les émonctoires

Pour accompagner ce programme vous pouvez aussi stimuler vos émonctoires. Diverses manœuvres douces pourront ici aider l’organisme à éliminer les surcharges et déchets métaboliques. Pour exemple (les conseils étant individualisés) :

  • La peau, est stimulée :
    • Par les sudations (sauna, hammam, bains chauds, exercices physiques…)
    • Par la phytothérapie en augmentant les sécrétions des glandes sudoripares avec la bardane, la pensée sauvage, le cassis, l’ortie feuille…
  • Les intestins par le massage viscéral, l’exercice physique, les douches rectales, les probiotiques (qui réensemencent la flore intestinale) et les prébiotiques (qui nourrissent cette flore) ceci afin d’obtenir une légère augmentation du transit intestinal. Les plantes comme la mauve, le boldo, l’aloé véra, la guimauve, la chicorée et les mucilages comme le psyllium, le lin…
  • Les reins:
    • Par des apports d’eaux pures et peu minéralisées (taux de résidus secs < 100),
    • Par la phytothérapie pour augmenter la diurèse comme le bouleau, le chiendent, maïs, ortie, pissenlit, piloselle, prêle, solidago verge d’orge, orthosiphon (élimine le sodium), le frêne (élimine les acides uriques), la reine des prés…
  • Le foie et la vésicule biliaire par les bouillottes chaudes, le massage viscéral, l’exercice physique, les plantes cholérétiques et cholagogues comme l’artichaut, le chardon marie, le romarin, le radis noir, le pissenlit, le boldo.

 

En cas de grande fatigue, penser au plasma de quinton, au jus d’herbe d’orge bio. Le jus d’herbe d’orge contribue à detoxiner, combattre l’acidité, améliorer la digestion, augmenter l’énergie et l’endurance, accroître l’immunité naturelle. Il peut apporter à l’organisme l’équivalent de 5 portions de fruits et légumes par jour. Il est conseillé pour les sportifs, les étudiants, les enfants, les personnes âgées, les régimes…

 

3ème étape : Hydratez votre corps

 

Il est indispensable et même vital de boire de l’eau, quotidiennement, pour éliminer les déchets et toxines qui encombrent notre organisme. Le circuit de nos liquides physiologiques doit être constamment drainé. Et bien entendu, les filtres que sont les reins ont besoin de fonctionner en permanence. Il vaut mieux boire une eau faiblement minéralisée en dehors des repas pour mieux éliminer. Surtout, n’attendez pas d’avoir soif pour boire !

 

4ème étape : Suez, éliminez !

 

Pratiquez une activité physique régulière. Ceci permet d’augmenter la transpiration et ainsi l’élimination toxinique. Sauna et hammam sont tout aussi conseillés.

 

5ème étape : Détoxifier votre esprit !

 

Relaxez-vous, prenez soin de vous. En effet le stress augmente l’accumulation des toxines dans l’organisme et de plus est chélateur de minéraux et oligoéléments, qui déminéralise petit à petit l’organisme.

Pensez aux massages, au drainage lymphatique pour vous relaxer tout en éliminant mais aussi optez pour la relaxation, la sophrologie, le yoga, le taï-chi… Accordez une importance au sommeil de qualité.

 

 

Alors n’attendez plus… Nettoyer votre organisme !

Le printemps est la bonne saison pour le faire.

 

L’équipe Bio et Nutrition

 

Mise en garde

Les informations de ce document ne peuvent en aucun cas être considérées comme un avis médical ou comme des conseils individualisés. En conséquence, nous vous invitons à vous rapprocher de votre médecin ou professionnel de la santé.