Chrysantellum indicum

Chrysanthellum indicum DC. subsp. afroamericanum B.L. TURNER – Asteracées

 

Description

Petite plante annuelle (10 à 30 cm) originaire de Bolivie et du Pérou, commune dans les régions d’altitude moyenne ou montagneuses d’Afrique, dénommée à tort Chrysanthellum « americanum » (espèce voisine)

Partie utilisée

Plante entière

Principaux constituants

– Flavonoïdes

– Saponosides

Tradition

Le chrysanthellum est une plante très récente étudiée depuis la seconde moitié du XXe siècle

Propriétés

  • L’activité est dépendante de sa teneur en flavonoïdes.
  • Hépatoprotecteur, action détoxifiante
  • Hépatostimulant : activité cholérétique, facilite la sécrétion de la bile.
  • Hypolipémiant : action sur le taux des triglycérides et le taux de cholestérol.
  • Anti-lithiasique : action sur les lithiases (formation de calculs vésiculaires et rénaux de tout genre et de toute localisation)
  • Propriétés vitaminiques P doublées d’une action vasodilatatrice agissant directement sur la paroi vasculaire.

 

Usages

  • Intoxication hépatique d’origine diverse : alcool, excès alimentaires
  • Insuffisance de la sécrétion biliaire
  • Cholestérol et triglycérides élevés
  • Lithiases de toutes origines à condition qu’elles soient inférieures à 3 mm.
    Les calculs biliaires et rénaux de petite taille et les calculs salivaires peuvent se désintégrer. Après tout traitement, une cure régulière est recommandée pour prévenir les récidives
  • Manifestations de l’insuffisance veineuse : varices, hémorroïdes, artérites des membres inférieurs ainsi que des affections rétiniennes et choroïdiennes causées par des troubles de l’irrigation de l’oeil.

Formes galéniques

Affections hépato-biliaires et troubles du métabolisme lipidique : 20 jours par mois pendant 3 mois puis 10 jours tous les 2 mois pendant un an. Le traitement d’entretien se poursuivra 10 jours tous les 3 mois pendant un an.

 

Peut s’utiliser en prévention d’un repas copieux riche en graisse, en alcool.

  • Lithiases récentes : 1.5 à 2 grammes d’extrait sec ,10 jours (calculs rénaux ou salivaires) ou 20 jours (calculs biliaires) par mois pendant 3 mois pour passer ensuite à 10 ou 20 jours tous les 2 mois pendant un an.
    En entretien, on poursuivra à raison de 10 ou 20 jours tous les 3 mois pendant an.
  • Tisane : 2 cuill. à café (4 g) par tasse d’eau froide ; faire bouillir pendant 3 à 5 minutes, laisser ensuite reposer pendant 5 minutes. A boire froid après les repas.
  • Extrait fluide : du fait de son goût très désagréable, il est peu utilisé.
  • Teinture mère : 40 gouttes 3 x jar jour.

Remarque : On ne prendra pas du chrysantellum en continu pour éviter un phénomène d’épuisement et d’adaptation de l ’organisme. Des fenêtres thérapeutiques seront donc nécessaires.

Toxicité et effets secondaires

Le chrysantellum est en général bien toléré, quelques effets secondaires sont décrits : nausées, vomissements, maux de tête.

 

L’équipe BIO et NUTRITION

 

Mise en garde

 

Les informations de ce document ne peuvent en aucun cas être considérées comme un avis médical ou comme des conseils individualisés. En conséquence, nous vous invitons à vous rapprocher de votre médecin ou professionnel de la santé.

 

Copyright Bio-et-Nutrition 2009 © tous droits réservés.